Placements, collaborations.. Quelle est la responsabilité des influenceurs ?

Parlons des interneteurs

Placements, collaborations.. Quelle est la responsabilité des influenceurs ?

Il y encore quelques mois les media et les créateurs de contenus se tapaient dessus. Que ce soit en plateau TV ou par vidéos et tweets interposés, la guerre était bel et bien déclarée.

Et pourtant. Aujourd’hui, les media et les influenceurs n’ont jamais été aussi proches en termes de professionnalisme, d’audience et d’impact.

On remarque assez facilement que lorsqu’un influenceur parle d’un produit ce dernier voit ses ventes augmenter de manière exponentielle. (Encore faut-il que cela soit bien fait et cohérent, bien évidemment).

Et je suis même convaincu qu’un partenariat bien choisi avec un créateur de contenu aura nettement plus d’impact qu’une publicité « classique » dans un media traditionnel.

Et cela est également vrai avec le partage d’information et d’opinion.

Pourquoi ?

Car le créateur de contenu possède une communauté forte qu’il a construit pendant des années. Il a donc, avec elle, une relation de confiance forte.

Qu’est ce que cela signifie ?

Cela signifie que la responsabilité des influenceurs a augmenté (qu’on le veuille ou non). Il est donc, plus que jamais, important de faire attention à son image, à sa crédibilité et à son audience notamment quand il travaille avec une agence ou une marque.

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. »

Benjamin Parker

En 2021, plus que jamais, un créateur de contenu a le devoir lorsqu’il accepte une collaboration avec une marque ou une entreprise de connaitre les tenants et les aboutissants.

Un créateur qui réalise une collab et qui ensuite, suite à un bad buzz ou à une colère de sa communauté vis à vis de la marque ou du produit en question, s’excuse et dit « désolé je ne savais pas » est un comportement qui ne doit plus exister.

Cela demande du travail de recherche, parfois même d’enquête de la part du créateur. Mais cela n’est plus à négliger au vu des risques que cela peut engendrer :

  • Faire la promotion de service ou produit interdit peut avoir des répercutions pénales pour le créateur.
  • Partager une opinion qui n’est pas la sienne peut influenceur son audience dans un direction qui n’est pas la bonne.
  • « Dropshipper » des produits / services qui ne sont pas « bons » pour sa communauté peut faire perdre beaucoup de crédibilité au créateur.

Pour moi, le créateur doit à tout prix soit se renseigner soit s’entourer de personnes compétentes pour le conseiller dans ses choix.

Cet article fait clairement écho à l’affaire « Faaze » autour des vaccins et à la dernière vidéo de Dirty Bology qui conclue cette dernière avec une phrase très intéressante :

« Il faut faire un peu de tri. (…) Il serait peut être pas mal de réfléchir quels seront les influenceurs du web à qui vous laisserez les rennes d’une partie de votre vision du monde. (…)

Bref, blindez-vous, parce que si vous consommez beaucoup de contenus internet en vous méfiant des media car vous ne voulez pas vous faire manipuler, sachez que vous êtes en fait dans l’oeil du cyclone. »

Comment une agence russe a essayé de m’utiliser – DBY #79 – DirtyBiology

Tags: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.