L’actualité se crée sur le web

Parlons des interneteurs

L’actualité se crée sur le web

En une minute sur internet :

– 2,78 millions de vidéos sont vues sur Youtube

– 2,4 millions de recherches sont faites sur Google

– 38 194 photos sont postées sur Instagram

– 150 millions de mails sont envoyés

– 701 389 connexions se font sur Facebook

– 347 722 tweets sont postés sur Twitter.

Il existe un grand nombre d’informations et de contenus postés sur le web et notamment sur les réseaux sociaux. La rapidité des plateformes permet de parler des actualités directement, voire de les vivre en direct.

Ce phénomène transforme les médias traditionnels en caisse de résonances des informations transmises sur le web.

Plus un phénomène est important sur les réseaux sociaux (pétitions, actualités), plus elle a de chance d’être reprise par les médias traditionnels.

Les réseaux sociaux possèdent un avantage (voire un désavantage) face aux medias : la rapidité de l’information et la conversation générée autour d’elle.

Pour illustrer cette partie, j’ai choisi de parler d’un cas récent que je trouve très parlant : la non-sélection de Karim Benzema en équipe de France faisant suite à l’affaire de la sexe tape de son coéquipier Mathieu Valbuena.

Pour résumer l’affaire en quelques lignes, l’attaquant français Karim Benzema aurait eu entre les mains une vidéo de la sexe tape de son coéquipier et l’aurait fait « chanter » pour ne pas qu’il l’a partage à ses contacts.

L’affaire n’étant pas encore jugée, la Fédération Française de Football a dû faire un choix pour savoir sur Karim Benzema peut être encore sélectionnable en équipe de France. La décision a été prise le 13 avril dernier.

Une fois informé qu’il ne sera plus autorisé à être appelé en équipe de France, le joueur l’annonce a toute sa communauté sur son fil twitter à 16h44.

1

Le message a eu l’effet d’une bombe et a été repris par de nombreux médias.

L’Express, l’Équipe, France Football, pour ne citer qu’eux, ont repris l’information livrée par Benzema en citant son tweet sans même attendre un communiqué « officiel » de la part de la Fédération Française de Football.

2

3

4

Le communiqué de presse officiel fût diffusé le même jour (le 13 avril 2016) à 17h50, soit seulement une heure après l’annonce du joueur. Mais il été déjà trop tard, l’information a déjà été traitée, relayée et commentée.

5

Très peu de supports ont partagé les informations indiquées dans le communiqué de presse de la FFF, ce qui démontre la force de Twitter et de l’actualité qui se crée sur Internet et est ensuite traitée par les médias traditionnels.

— — — — — —

Me suivre sur TwitterLinkedin et Medium.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.