Dropshipping & influenceurs, à qui la faute ?

Parlons des interneteurs

Dropshipping & influenceurs, à qui la faute ?

En plein coeur des débats du moment, le dropshipping refait parler de lui. L’occasion est donc parfaite pour vous parler de mon expérience, vous partager mon avis sur le sujet et vous donner 3 conseils pour ne pas vous faire avoir !

Image
Post Linkedin – Bruno Le Maire

Il y a quelques mois, j’ai été contacté par une marque de dropshipping. Alors, non. Pas moi directement. Je n’ai pas encore de code de réduction Nord VPN ou des Displate à vous proposer (désolé). C’est un créateur de contenus que j’accompagne qui a été démarché pour établir un partenariat avec cette mystérieuse marque.

Dans cet article, j’aimerais partager avec vous mon expérience suite à ce contact et vous aider à bien faire la différence entre une vraie prise de contact d’une marque / entreprise et une technique de dropshipping.

(Spoiler : nous n’avons pas collaboré avec la marque en question et aucun nom ne sera divulgué).

Le dropshipping, c’est quoi ?

« Le dropshipping est une forme de e-commerce par laquelle le site vendeur ne possède pas de stocks et fait livrer le client final directement par son fournisseur sans, le plus souvent, que le client ne le sache. Le principe du dropshipping peut être utilisé pour une partie de l’assortiment du site marchand ou pour la totalité de l’offre. »

Définition : www.definitions-marketing.com

C’est une technique courante et, généralement, légale. Malheureusement, beaucoup de « fausses » société en abusent et se permettent de créer des business éphémère avec pour seul objectif : faire le maximum de marge en achetant le produit directement chez le fournisseur (achat / revente / marge).

Cependant, cela n’est jamais très clair pour le consommateur, qui peut être vite dupé par cette technique. En effet, les gens derrière tout cela deviennent « bons » et crédibles avec cette méthode.

C’est justement souvent grâce aux influenceurs que ces business se crédibilisent.

Dropshipping et relations influenceurs, c’est quoi les bails ?

L’influenceur que j’accompagne a donc été contacté par une entreprise qui vend un produit nouveau sur le marché : le short de bain qui change de couleur au contact de l’eau.

(Vous l’avez peut être déjà vu passer dans vos feeds ?)

Home page du site en question

Aux premiers abords, on peut s’imaginer que la marque existe bel et bien :

  • Le site est bien fait et sécurisé pour de l’e-commerce.
  • Il y a de nombreux avis (très, très positifs d’ailleurs).
  • Une page Facebook existe (même si elle n’est pas mentionnée sur le site).

Jusqu’ici, on peut s’imaginer que le marque est honnête. Malheureusement, tout n’est pas si clair !

Beaucoup d’influenceurs se font d’ailleurs avoir (ou se laissent volontairement duper) pour vendre des produits avec ces techniques. Cela leur permet de se faire le maximum d’argent sur le dos de leurs communautés.

Article BFMTV : INSTAGRAM: DEUX CÉLÈBRES INFLUENCEURS ACCUSÉS DE PROMOUVOIR DES SITES D’ARNAQUE

Comme vous pouvez vous en douter, ce site est une arnaque et a même réussi à établir des partenariats avec d’autres influenceurs.

3 conseils pour ne pas se faire avoir

1. La relation (et le feeling)

J’ai pu échanger avec la marque. Difficilement d’ailleurs car chaque mail que j’envoyais n’arrivait pas à destination. (Bizarre, non ?)

La personne, avec qui je parlais, n’avait pas de signature d’email et n’avait donc pas de téléphone. Idem, sur le site, il n’y a aucun numéro de téléphone affiché. Cela prouve bien qu’ils n’ont pas de ligne ni de locaux physiques.

Lors de nos échanges, j’ai compris rapidement que son but était uniquement de faire de l’argent. Elle n’a jamais parlé un seul instant de l’intérêt de la communauté.

Extrait d’un email échangé avec la marque.

2. Vérifier l’authenticité du site et réseaux sociaux

En quelques clics, on peut vite remarquer qu’il manque des informations (téléphone, adresse). On voit aussi que certains liens ne sont pas cliquables ou alors redirigent n’importe où.

Concernant les réseaux sociaux, ils existaient au moment de la prise de contact. Aujourd’hui, impossible de remettre la main dessus. Ils devront, sans doute, resurgir cet été avec le même produit ou un nouveau.

Généralement, il y avait beaucoup de likes et de vues, mais quasiment aucun commentaire. Cela prouve plusieurs choses.

  • Les contenus sont sponsorisés très fortement.
  • Les commentaires sont bien filtrés pour ne pas avoir sous la vidéo sponsorisée des messages de ce type : « Arnaque, fuyez », « Mauvaise qualité », « Le produit ne colle pas au catalogue », « Impossible de contacter le SAV »…

Ce qui rajoute une certaine incohérence.

3. Rechercher si le produit existe ailleurs

Pour s’assurer que la marque est bien authentique, il faut bien vérifier que les produits qu’elle propose, n’existent pas ailleurs.

En quelques clics, on remarque facilement que ces fameux shorts sont également présents sur d’autres sites comme AliExpress, Whish… Mais également sur d’autres sites de dropshipping.

La marque de dropshiping utilise exactement les mêmes photos que ces sites qui vendent le même produit 3-4 fois moins cher. Elle compte d’ailleurs sur les influenceurs pour lui créer du contenu exclusif facilement.

En bref. Soyez curieux et faites preuve de bon sens

Que vous soyez un influenceur, une marque ou un talent manager, prenez le temps de bien analyser les propositions de partenariats pour ne pas accepter tout et n’importe quoi. Ou encore pire, accepter en ayant connaissance du « piège ».

Un influenceur ou une marque peut très vite perdre en crédibilité (et pour très longtemps) si la communauté découvre tout cela.

Pour aller plus loin

La vidéo « Je crée une arnaque dropshipping » de Un Créatif

La vidéo « Le Dropshipping : la nouvelle arnaque du Roi des Rats

Tags: , , , , , , ,

3 réponses

  1. Ap0619 dit :

    Super article !
    Merci pour les explications.
    Cdlt,

  2. […] « Dropshipper » des produits / services qui ne sont pas « bons » pour sa communauté peut faire perdre beaucoup de crédibilité au créateur. […]

  3. […] voit de plus en plus de collaborations ratées et des placements de produits étranges sur les différents réseaux […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.